L’évolution difficile de la «maîtrise des armements» vers un «système mondial de sécurité»

Revue Internationale des Sciences SocialesL

a « maîtrise des armements » (traduction approximative de l’anglais arms control) est le régime dans lequel, tout en maintenant une force militaire considérable, on négocie entre adversaires potentiels des limitations quantitatives et qualitatives des armements (avec pour conséquence l’acceptation de fournir des informations et d’en accepter la vérification).

Ce régime est une invention de l’ère nucléaire. Il a été mis en pratique à partir des années soixante entre les États-Unis et l’URSS, avec pour objectifs essentiels d’éviter ou de surmonter les « crises » éventuelles, et de réglementer la course aux armements. Aucun autre pays ne s’est, ou n’a été, associé à ce régime jusqu’en 1985. En revanche, depuis cette date, les accords de réduction des armements et d’établissement de mesures de confiance négociés dans le cadre ou à la suite de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE) ont impliqué dans la maîtrise des armements l’ensemble des pays européens.

Lire la suite…


From « arms control » into a world security system

International Social Science JournalT

he encouraging developments in East-West relations and in certain regions, are not transforming the world into a conflict free place.
Progress towards a more peaceful, free and just world requires a better understanding of the causes of conflicts, and the ways of terminating and preventing them. The difficult transformation from « arms control » into a « world security system.

Lire la suite…


Menaces: entre l’imaginaire et le réel

Le Trimestre du MondeL

a menace à l’Est ayant disparu — ou étant en tout cas en train de disparaître —, l’Occident, « privé d’ennemi », s’est mis à la recherche de ce qu’il devait craindre désormais.

Il n’est guère surprenant que la compétition soit grande pour proposer l’adoption de nouvelles menaces, ou mieux d’une seule. Chacun sait que c’est en fonction de la reconnaissance officielle d’une menace que se définit l’identité collective, que s’organise la défense, que s’élaborent idéologies et institutions. Quarante ans d’anticommunisme avaient ainsi donné au « monde libre » ses certitudes, sa course aux armements, ses alliances, sa cohésion. Que va-t-il devenir sans cela ?

Lire la suite…


Fatales surenchères dans le Golfe


Une « realpolitik » au service de quel ordre international ?

Le Monde DiplomatiqueL

es dirigeants des grands pays occidentaux et M. Mikhaïl Gorbatchev répètent ensemble que c’est le Conseil de sécurité des Nations unies qui définit le droit international, et que c’est seulement en fonction de ses décisions qu’il sera possible d’agir pour résoudre la crise du Golfe. Aucune voix ne s’élève pour s’opposer à ces déclarations, et l’on peut s’émerveiller de cette unanimité, si l’on songe au mépris dans lequel l’ONU était tenue il y a quelques années. Nous sommes donc en présence d’un phénomène important, caractérisé par l’accord des cinq membres permanents du Conseil de sécurité et par le soutien qu’ils ont reçu, à quelques rares exceptions près, de l’ensemble de la communauté internationale pour mettre en œuvre les articles 41 et 42 de la Charte, condamner l’agression, décréter le blocus de l’Irak, autoriser implicitement l’emploi de la force.

Lire la suite…


Nécessaires aménagement d’un système de sécurité planétaire

Les nouveaux risques obligent à repenser les stratégies occidentales

Monde DiplomatiqueT

andis que progressent les négociations sur le désarmement entre l’Est et l’Ouest, il y a tout lieu de penser que les ventes d’armes au tiers-monde – et pas seulement à l’Irak, aujourd’hui objet de scandale – vont encore s’intensifier. De nouvelles tensions seraient alors à craindre. Devant les risques proprement cataclysmiques menaçant désormais la planète, Maurice Bertrand poursuit sa réflexion sur l’aménagement d’un système de sécurité mondiale et suggère une réorientation des stratégies occidentales.

Lire la suite…


The recruitment Policy of United Nations Staff

UNITART

here is no doubt that the United Nations ought to have a recruitment policy for its Secretariat. A coherent set of methods is needed to secure ‘the highest standards of efficiency, competence, and integrity’, as stipulated in the Charter itself, while at the same time paying due regard to the need to recruit ‘on as wide a geographical basis as possible’. Unfortunately, no such policy exists. The influences working against the establishment of one are so powerful that it is surprising that some progress could still have been achieved. This recent progress, although modest and moreover severely compromised by the financial crisis besetting the Organisation, is a paradoxical development that calls for some explanation.

Lire la suite…

Cet article est une mise à jour de l’article  » Les agents internationaux : Colloque d’Aix en Provence, mai 1984 « , que vous pouvez consulter sur le site à l’adresse suivante:

La politique de recrutement des fonctionnaires de l’ONU


Quelles nouvelles fonctions pour l’OTAN et le Pacte de Varsovie

Les dangers d’une « communauté de sécurité » du Nord contre le Sud

Le Monde DiplomatiqueP

our chaotique qu’elle soit, la nouvelle donne à l’Est modifie sensiblement le débat stratégique. Une chance se présente de définir une conception de la sécurité mondiale fondée sur la prévention des risques, à condition toutefois que ne soit pas mis en place un système dirigé contre les pays du Sud. Encore faut-il que les bouleversements, en URSS notamment, ne débouchent pas sur une anarchie généralisée qui rendrait difficile l’invention d’un projet réformiste international.

Lire la suite…


Les Nations Unies et l’Environnement

Un plan mondial pour sauver la planète ?

Le Monde DiplomatiqueL

‘environnement est à la mode. Les gouvernements, au moins ceux des pays développés, viennent de découvrir qu’il s’agit de problèmes urgents auxquels il faudrait fournir une réponse collective et efficace. « Comme le problème est planétaire, sa solution ne peut être conçue qu’au niveau mondial », peut-on lire dans la déclaration de La Haye, signée par vingt-quatre chefs d’État ou de gouvernement en mars 1989, idée longuement développée lors du sommet des Sept, à Paris, en juillet.

Lire la suite…


Désarmement et défense nationale

Des idées neuves pour asseoir la sécurité mondiale

Le Monde DiplomatiqueL

es négociations sur le désarmement n’empêchent pas les budgets militaires d’augmenter. Pratiquement, la course aux armements se poursuit. Pourtant, une véritable révolution est en train de se produire dans les esprits. Si, comme on commence à le comprendre, la sécurité n’est pas assurée par la supériorité militaire, mais par une volonté partagée de réduire les arsenaux, la voie est ouverte pour un système de sécurité mondial fondé sur une conception plus positive de la paix stratégique.

Lire la suite…


La révolution diplomatique de la fin du XXé siècle


Les sommets mondiaux, nécessaire réponse à la globalisation des problèmes

Le Monde DiplomatiqueU

n sommet succède à un autre. Les obsèques de Hirohito à Tokyo ont permis de nombreuses conversations entre dirigeants, après quoi M. Bush se rendit à Pékin, où est attendu M. Gorbatchev, qui rencontrera prochainement le chef de l’exécutif américain. En Europe occidentale comme en Europe de l’Est, ce genre de négociation est devenu la règle. Mais il faut sans doute aller plus loin et préparer ces sommets mondiaux qu’exige la globalisation des problèmes.

Lire la suite…